Commentaire – Théorie sur la haine envers le féminisme

À la suite de ma lecture de l’article : « L’apogée de la haine : Une histoire de dissonance cognitive » de la vérité immonde, j’ai décidé d’élaborer une théorie sur l’origine du problème.

Personnellement, je crois qu’une partie de la population a associé le « féminisme » à « femme enragé » et c’est une très mauvaise chose parce que ces personnes ont mélangé deux éléments complètement différents. Je crois qu’une partie du problème proviendrait du fait que les gens vont souvent faire des liens entre leurs façons de penser et des souvenirs ou encore des expériences vécues par le passer. Selon moi, les expériences négatives chez l’être humain seraient beaucoup plus marquantes ce qui a pour effet de venir altérer la façon dont quelqu’un perçoit quelque chose. Ainsi, l’opinion serait biaisée par les expériences négatives. C’est justement le cœur du problème qui aurait pour conséquence de générer une dissonance cognitive. Prenons comme exemple une manifestation pour militer pour les droits de la femme. Dans le cas où une personne se sentirait attaquée dans ses valeurs par la manifestation, celle-ci aurait tendance à associer le « féminisme » à une expérience négative parce qu’elle aurait eu l’impression de se faire imposer une idéologie en se sentant agressé dans la rue.

De plus, c’est malheureusement avec les réseaux sociaux que la dissonance cognitive atteint un tout autre niveau. De mon point de vue personnel, comme le média ne représente pas la réalité, l’individu aurait tendance à se détacher de celui-ci puisqu’il ne se sentirait pas autant affecté directement par celui-ci. Cela aurait pour conséquence de désensibiliser l’individu et d’augmenter les actes haineux ou grossiers lorsque celui-ci donnerait son opinion sur un sujet. En effet, il est beaucoup plus facile d’insulter quelqu’un quand ça ne fait pas son affaire (dans ce cas-ci, il s’agit du féminisme) et ensuite de se conforter en se distanciant du média que de confronter la personne en pleine face.

En addition, l’incrédulité des gens relativement aux médias vient empirer la situation encore plus. Toujours selon moi, comme n’importe qui peut émettre son opinion sur les réseaux sociaux, il y aurait une émergence des façons de penser ou encore une diminution dans la validité du contenu. Pire encore, les récepteurs du message iraient même jusqu’à croire et à adhérer à ces façons de pensées. Conséquemment, les gens sur internet ne chercheraient plus à se faire leurs propres idées.  Pour faire court, le problème est tellement grand, qu’on assisterait à l’apogée de la création de groupes adhérents à n’importe quelle opinion (néfaste ou bonne) sur les réseaux sociaux.

En conclusion, c’est à l’air des réseaux sociaux  qu’est né l’apogée de la haine face au « féminisme ». Effectivement, comme les gens ont le pouvoir d’écrire ce qu’ils veulent sans avoir peur des conséquences, ceux-ci auraient tendance à utiliser le «féminisme» comme insulte en se référant  à leurs expériences passées avec des féministes. Au final, des groupes adhèreraient aux mouvements en utilisant le «féminisme» comme insulte pour l’alimenter. Pourtant, ils ne savent même pas d’où provient cette haine à la base. Je crois donc que l’origine du problème n’est en fait qu’une série d’évènements inoffensifs qui aurait été regroupée pour déclencher une réaction en chaine dévastatrice.

Publicités

Une réflexion sur “Commentaire – Théorie sur la haine envers le féminisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s